Home

En somme, nous explique Szlamowicz, « non seulement les prétentions d’Israël sur ces territoires sont légitimes par rapport à cette histoire récente, mais les territoires aujourd’hui sous contrôle israélien ont été acquis-dans le cadre d’une nouvelle guerre d’extermination menée par les pays arabes et perdue par ces derniers-lors de la Guerre des 6 Jours de 1967 aux dépens de la Jordanie (et de l’Égypte pour Gaza) qui ne les réclame plus depuis 1988. Où, comme précédemment pour la barrière de sécurité qui a presque totalement réduit les attentats dont le nombre de victimes au moment de sa construction en 2000 étaient montés à 288 par an, nombre de nos belles âmes oublient les conditions très particulières de cohabitation avec une population dont les dirigeants sont, comme le rappelle l’éditorialiste israélien Dan Calic, « théologiquement, politiquement et culturellement engagés à la destruction » de votre Etat … » (…) (…) Mentalement intoxiqués par l’idée messianique du grand Israël qui leur permettra de concrétiser enfin les rêves expansionnistes du sionisme le plus radical ; contaminés par la ‘certitude’ monstrueuse et indéracinable que, dans ce monde catastrophique et absurde, il existe un peuple élu de Dieu et que, de ce fait, et au nom des horreurs du passé et des peurs du présent, toutes les actions inspirées d’un racisme obsessionnel, psychologiquement et pathologiquement exclusiviste, sont automatiquement justifiées et autorisées ; éduqués et endoctrinés dans l’idée que toute souffrance déjà infligée, ou en cours d’infliction, ou qui sera infligée, à n’importe qui d’autre, mais en particulier aux Palestiniens, sera toujours inférieure aux souffrances qu’eux-mêmes ont vécues pendant l’Holocauste, les juifs grattent sans cesse leur propre plaie pour qu’elle n’arrête pas de saigner, pour la rendre incurable, et ils l’exhibent au monde comme s’il s’agissait d’un drapeau. Fort heureusement, la réplique de Szlamowicz à Hessel est là pour nous rappeler un certain nombre de vérités attestées par des documents : la responsabilité de Hadj Amine El Husseini, grand admirateur d’Hitler dans l’exode de certains Arabes de Palestine lors de la Guerre d’Indépendance d’Israël, le chiffre extravagant du nombre des « réfugiés » palestiniens, l’occultation de la question des réfugiés juifs des pays arabes spoliés et chassés de leurs terroirs ancestraux, les attendus effrayants pour Israël et pour les Juifs contenus dans la charte de l’OLP jamais amendée comme dans celle du Hamas, l’éducation donnée aux enfants dans les écoles palestiniennes, le principe islamique de la tromperie, la taqqiya, Sans oublier l’utilisation abusive du terme « colon », le passé négationniste de Mahmoud Abbas auteur d’une « thèse » d’histoire soutenue à Moscou en 1982 et intitulée « La connexion entre les nazis et les dirigeants sionistes, 1933-1945 », ou encore l’expression de « Mur de l’apartheid » pour fustiger une barrière de sécurité appelée en hébreu geder hahafrada, « grillage de séparation », ce que le « Mur » est effectivement sur 96% de son parcours.

Dans l’émission « 7 à 8 » de TF1 , il dit qu’il avait payé deux millions de francs CFA au passeur, et dans le livre qu’il a écrit pour raconter son histoire et qui a comme titre « Soif d’Europe : Témoignage d’un clandestin », on lit : « À présent celui qui entend son nom (lu par le passeur, la nuit, au bord de la mer) verse les cinq cent mille francs CFA du billet, environ sept cent soixante euros. La très longue liste comprend des renseignements sur «le processus décisionnel d’Israël pour le lancement des opérations militaires et la détermination de représailles pour des attaques terroristes», «la preuve de l’implication du gouvernement d’Israël dans «l’établissement des colonies et leur croissance» en Cisjordanie; les détails sur les opérations de Forces de défense israéliennes contre le Hamas, «y compris les assassinats ciblés et les tactiques/techniques utilisées par les unités aériennes et au sol»; et toutes les choses sur les technologies d’information qui sont utilisées par «les autorités gouvernementales et militaires, les services du renseignement et de sécurité»; After More … was released, Jordan told the Richmond Times-Dispatch that he hoped to go back in the studio and write some more songs for other people.” He did just that, with spectacular results: the recording of Jordan’s Nobody’s Supposed to Be Here” by the Canadian songstress Deborah Cox was a smash hit in late 1998 and early 1999, roosting atop Billboard’s R&B singles chart for thirteen consecutive weeks.

Performed in classic and contemporary R&B and jazz styles through high school and college; signed to Def Jam label, middle 1990s; released debut album, This is How We Do it, 1995; album topped both R&B and pop music sales charts; toured with Boyz II Men , 1995; released More …, 1996; album included song I Like” included in Eddie Murphy film The Nutty Professor with Jordan himself performing song in film; released let’s Ride, 1998; songwriting and production activities included Deborah Cox hit Nobody’s Supposed to Be Here,” 1998; released Get It On … Tonite, 1999. Among the pack of sexy, romantic vocalists who brought a new and sharper edge to R&B music in the 1990s, Montell Jordan stands out, With boundless self-confidence and a range of creative skills that included song-writing and production, he parlayed his debut party anthem This Is How We Do It” into a run of three successful albums, with a fourth due at the end of 1999. Using all that he’s learned over the past few years and working with longtime associate Schappell Crawford, Montell has crafted an album that he hopes will achieve his objective of making music that has a timeless quality to it. “We have the immediate tunes like “Everybody” which was done with Danny ‘Jazz The Man’ Nixon, one of the hottest guys around and then we have a song like “Cuddle Up” which is what I call a ‘fireplace’ record,” Montell says.

I worked with a local group Synthesis on a song called “Unlonely” and I learned that music truly is the key to breaking down the barrier.” The trip also resulted in a guest appearance on a forthcoming album by fello traveler, saxophonist Dave Koz, with Montell’s reading of the Wham hit, “Careless Whisper.” A seven-day trip to Nigeria allowed Montell to experience “the truest definition of bittersweet-the sweet, seeing a proud nation…and the bitter, the separation between the affluent and those who are non-affluent and the major contrast between the two.” All of Montell’s global visits definitely shaped his perspective when it came time to writing the tunes to the all-important fourth chapter in his musical oddyssey. Elle participe activement au putsch de Hitler en novembre 1923 et est la seule femme à laquelle est attribué le célèbre « Blutorden », la « médaille de sang », récompense suprême dans le monde nazi, tout comme elle sera la seule femme du corps des SS à être nommée « SS-Oberführerin ».Elle devient une des premières femmes SS gardienne gradée dans le camp de Dachau et sera bientôt responsable des horribles expériences médicales réalisées par les « médecins maudits »… C’est à Dachau qu’elle fêtera son cinquantième anniversaire. Ces faussaires en tous genres ont inspiré à Philippe Di Folco une somme tragi-comique qui fera grincer des dents ceux qui, dans un milieu littéraire de plus en plus gagné par l’esprit de sérieux, prennent l’air effondré afin d’extorquer du crédit aux crédules.

Refusant toute invitation à la télévision, elle s’est justifiée dans une interview parue dans le New-York Times : selon elle, son mensonge était le meilleur moyen de se faire le porte-voix des pauvres qu’elle a rencontré dans son quotidien d’aide sociale dans la cité des anges. Je pense, et cela peut s’expliquer facilement, que celui qui est dupé prend du plaisir à l’être… Nous sommes dans l’ordre de la séduction et du simulacre, mais aussi et surtout dans une forme de musique, celle des mots ronronnant et caressant… « Cette personne me plait bien : elle sait me parler, j’aime écouter ses histoires qui me font rêver… Philippe di Folco. A rebours de ce qu’analysent froidement ceux qui l’ont protégé pendant trente ans, Israël semble bien parti pour une nouvelle fuite en avant dans sa politique suicidaire à l’égard des Palestiniens (lire à ce sujet l’excellent numéro de Books du mois de janvier.

Responsables (à la retraite) répondant à des questions que le spectateur ignore, lien entre ces monologues assuré par des morceaux d’archives (dont on ne sait si elles sont tirées d’images de l’armée ou de films de fiction ?) qui conduisent l’argumentation, aucune discussion entre les « confessés » ou d’éventuels contradicteurs des questions qui font débat, citations tronquées et utilisées à contresens, partis pris, anachronismes, techniques du montage et du dossier exclusivement à charge à la Michael Moore … Le secrétaire général du Syndicat des travailleurs palestiniens a de son côté dénoncé « une mesure raciste » dans une déclaration à la radio officielle Voix de la Palestine, soulignant que « les bus utilisés par les travailleurs sont souvent visés par les colons et les extrémistes israéliens ». Et qu’en Israël même sans parler des retraités du FBI israélien qui se sentent obligés de jouer aux « juifs utiles » , les dirigeants palestiniens peaufinent leur « nouvelle stratégie de « résistance populaire » qui évite de recourir aux attentats et aux armes à feu pour se concentrer sur des manifestations coordonnées contre la présence israélienne dans les Territoires » ….

Dans un article publié au lendemain de l’élection du pape François, M. Verbitsky, qui est également directeur du Centre d’études légales et sociales, une organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme, a renouvelé ses attaques, qualifiant le nouveau pontife de « populiste conservateur », qui introduira « des changements cosmétiques » au Vatican, « avec ses talents d’acteur ». Le même jour, M. Verbitsky publie un courrier électronique de Graciela Yorio dans lequel la sœur du prêtre décédé exprime « son angoisse et sa colère ». Selon elle, il aurait « laissé sans protection » les deux prêtres, adeptes de la « théologie de la libération ». De son côté, le porte-parole du Vatican, le Père Federico Lombardi, a dénoncé « le caractère anticlérical de ces attaques, allant jusqu’à la calomnie et la diffamation des personnes ». « La justice l’a entendu une fois et à simple titre de témoin et le père Bergoglio n’a jamais été suspecté ou accusé ». « Dans l’élaboration de la demande de pardon, Mgr Bergoglio a déploré les défaillances de l’Eglise argentine face à la dictature », souligne le Vatican. Eduardo Luis Duhalde, secrétaire aux Droits de l’homme, Miguel Bonasso, député et conseiller présidentiel, Carlos Kunkel, porte-parole de la présidence (amnistié de ses crimes en 1984 par la loi Punto final dont les militaires ont été écartés), Rafael Bielsa, ex-ministre des Affaires étrangères qui a travaillé en exil pour Pinochet, Horacio Verbitsky, conseiller présidentiel, Anibal Fernandez, chef du cabinet présidentiel, Julio Cesar Urien, capitaine de frégate auteur de tortures dans les « prisons du peuple » et du « manuel d’instruction des milices montoneras », réhabilité par Kirchner en 2006 avec paiement rétroactif de sa solde depuis 1972, et surtout Nilda Garré, ex-ministre de la Défense de Nestor Kirchner, devenue ministre de la Sécurité (police et gendarmerie) en décembre dernier sous la présidence de Cristina de Kirchner.

La synthèse politiquement correcte de ces deux positions extrêmes est trouvée dans la doctrine de l’État bi-national ou du « retour » des « réfugiés » qui implique que les Juifs d’Israël mettent en oeuvre leur propre destruction en disparaissant dans une masse démographique arabo-musulmane. Les représentations persécutrices nous mentent, indubitablement, mais d’une façon trop caractéristique des persécuteurs en général et des persécuteurs médiévaux en particulier pour que le texte ne dise pas vrai sur tous les points où il confirme les conjectures suggérées par la nature même de son mensonge. The season opener documents the rise of Jordan, who co-produced classic singles for other artists, including the Deborah Cox hit, Nobody’s Supposed to Be Here” and Sisqo’s Incomplete,” before the superstar lifestyle took a toll on his music, his faith and his marriage.” In what the network calls a startlingly candid” episode, Jordan and his wife, Kristin, frankly discuss Montell’s ride to the top, their marriage and why he finally walked away from stardom.

Le Dr Dean, qui a effectué des recherches pour le projet, estime que les résultats ne laissent aucun doute dans son esprit sur le fait que de nombreux citoyens allemands, malgré les déclarations fréquentes de leur ignorance des crimes nazis après guerre, ont dû avoir connaissance de l’existence généralisée des camps nazis. On a peine à imaginer qu’une nation de fugitifs issus du peuple le plus longtemps persécuté dans l’histoire de l’humanité, ayant subi les pires humiliations et le pire mépris, soit capable de se transformer en deux générations en peuple dominateur et sûr de lui, et à l’exception d’une admirable minorité en peuple méprisant ayant satisfaction à juifs d’Israël, descendants des victimes d’un apartheid nommé ghetto, ghettoîsent les palestiniens. Je pense, et cela peut s’expliquer facilement, que celui qui est dupé prend du plaisir à l’être… Nous sommes dans l’ordre de la séduction et du simulacre, mais aussi et surtout dans une forme de musique, celle des mots ronronnant et caressant… « Cette personne me plait bien : elle sait me parler, j’aime écouter ses histoires qui me font rêver… »

Il racontait sa traversée de l’enfer à Thierry Demaizière, dimanche 25 mai, dans le « Sept à huit » de TF 1. C’est un témoignage bouleversant sur le calvaire enduré par les clandestins qui, chaque jour ou presque, tentent d’atteindre l’Europe de cette façon. C’est ce qu’elle a prétendu après avoir pris connaissance des accusations portées, dimanche soir 24 novembre, par Pierre Assouline lors du rendez-vous hebdomadaire « RTL-Lire ». Le journaliste, biographe de Georges Simenon, a affirmé en direct sur l’antenne que Calixthe Beyala, déjà condamnée en mai pour contrefaçon partielle du roman d’Howard Buten, Quand j’avais cinq ans je m’ai tué, dans son livre Le Petit Prince de Belleville, avait récidivé en faisant « des emprunts flagrants à deux reprises à l’écrivain nigérian Ben Okri ». Or, ces impostures deviennent monnaie courante ; récemment la révélation des mensonges d’un livre, succès mondial, de Misha Defonseca, « Survivre avec les loups », récit d’une petite fille juive pendant la Seconde Guerre mondiale qui échappe aux camps en survivant avec des loups, avait aussi posé la question de la véracité d’un témoignage invérifiable.

Déjà, en 2006, James Frey, l’auteur d’une autobiographie devenue best-seller, « A Million little Pieces », dans laquelle il relatait son combat contre la drogue, avait reconnu avoir menti dans certains passages, se justifiant par la pression des éditeurs pour vendre son livre comme une expérience vécue. Comme celui qui sourit au souvenir de l’assassinat par téléphone piégé de « l’ingénieur » du Hamas Yehya Ayache, en janvier 1996, « un beau travail, très propre, élégant ». Les représailles du Hamas, sans doute moins « élégantes », allaient faire des dizaines de morts dans des bus israéliens et ramener la droite extrémiste israélienne au pouvoir… La grande incertitude liée au manque d’informations en période de guerre est d’une difficulté particulière parce que toutes les actions doivent dans une certaine mesure être planifiées avec une légère zone d’ombre qui (…) comme l’effet d’un brouillard ou d’un clair de lune, donne aux choses des dimensions exagérées ou non naturelles.

«Entre 1933 et 1945, quelque 20000 réfugiés ont séjourné temporairement au Royaume-Uni dont les dominions n’ont joué pratiquement aucun rôle dans le sauvetage des juifs; le Canada s’est d’ailleurs distingué par un refus presque total d’accueillir des réfugiés, notamment en raison de l’opposition déterminée de la province du Québec. Entre 1933 et 1945, quelque 20 000 réfugiés ont séjourné temporairement au Royaume-Uni dont les dominions n’ont joué pratiquement aucun rôle dans le sauvetage des juifs; le Canada s’est d’ailleurs distingué par un refus presque total d’accueillir des réfugiés, notamment en raison de l’opposition déterminée de la province du Québec. Aux Etats-Unis, cette absence de réactions semble s’expliquer par la crainte de mesures de rétorsion touchant les prisonniers alliés dans les pays ennemis, par le fait qu’on n’a pas compris ce que signifie concrètement l’extermination ou qu’on est décidé à ne pas distinguer les meurtres en masse de juifs de la souffrance des autres victimes.

Les articles de journaux ne suffisent pas à convaincre l’opinion, d’autant plus qu’ils sont souvent écrits en termes modérés, voire sceptiques… (…) Face aux informations relatives aux assassinats massifs de juifs par les Allemands, les responsables américains et britanniques se rappellent les rumeurs de la Première Guerre mondiale, lorsque des officines du camp de l’Entente fabriquaient de toutes pièces des atrocités allemandes prétendument commises en Belgique et dans le nord de la France, afin de retourner l’opinion mondiale contre le IIe Reich. Le ministre palestinien des Prisonniers, Issa, Qaraqaë, a affirmé dimanche soir lors d’une conférence de presse que l’autopsie du détenu avait révélé «des fractures sur tout le corps et sur le crâne» de la victime, ce qui, selon lui «prouve qu’Israël l’a assassiné». « Les nouvelles lignes de bus ne sont pas deux lignes séparées pour les Palestiniens mais plutôt deux lignes dédiées, destinées à améliorer les services de transports offerts aux travailleurs palestiniens qui entrent en Israël par le passage d’Eyal », s’est défendu Israël Katz, le ministre israélien des Transports.

D’après ce que je sais, il ne s’agit pas du tout de ségrégation, c’est un service de transport qui a été mis en place, à des prix particuliers, pour les Arabes de Cisjordanie. They entered into the recording industry as artist and manager with the #1 hit song This Is How We Do It” less than one year after saying I do.” The challenges of being married in the music business resulted in an unpredictable story where after two decades of world tours and millions of album sales, they chose marriage over music, faith over fame, and significance over success. Striking up song writing and production partnership, ‘Donoghue and Sheehan’s talent was recognized early, and, to their astonishment, they found themselves invited to Canada to collaborate with some of their production heroes, including such legends of modern R&B as Dallas Austin, Montell Jordan and Teddy Riley.

Pendant ce temps, la justification du gouvernement Kirchner pour nier l’existence des victimes de ce terrorisme de gauche consiste à les considérer comme des victimes de crimes ordinaires, leurs auteurs étant désormais exempts de poursuites de par la loi Statut des Limitations (NDLR : sorte d’amnistie). « Comandante Teresa » dans la guérilla des Montoneros, elle a été complice de crimes, commis notamment par son mari Juan Manuel Abal Medina et le frère de celui-ci, contre le général Aramburu en 1970 et l’ex-ministre de l’Intérieur Arturo Mor Roig en 1974 (qui avait légalisé les partis politiques et contribué au retour de la démocratie en 1973 avec l’élection de Juan Peron). L’apogée du voyage sera un discours aux jeunes Israéliens demain, au Centre des conventions de Jérusalem, explique-t-on à Washington, dans l’espoir de faire un peu mieux apprécier Obama en Israël (il y est encore très impopulaire) et de pouvoir par la suite s’appuyer sur l’opinion publique locale pour peser sur Nétanyahou.

Mais même si l’appui sincère de Bush a contribué à encourager ensuite le premier ministre Ariel Sharon à se retirer de la bande de Gaza (une erreur colossale qui s’a aggravé la sécurité du pays et qui ne sera répète ni par Netanyahu ni par aucun autre dirigeant israélien en Cisjordanie), il n’a en rien fait bouger les Palestiniens. Une autre lubie contemporaine fait piètre figure à la lumière de Guillaume de Machaut, ou plutôt de la lecture que nous en donnons tous, sans hésiter, et c’est la façon désinvolte dont nos critiques littéraires congédient désormais ce qu’ils appellent le « référent ». Dans le jargon linguistique de notre époque, le référent c’est la chose même dont un texte entend parler, à savoir ici le massacre des juifs perçus comme responsables de l’empoisonnement des chrétiens. Cette perspective est forcément trompeuse en ceci que les persécuteurs sont convaincus du bien-fondé de leur violence ; ils se prennent pour des justiciers, il leur faut donc des victimes coupables, mais cette perspective est partiellement véridique car la certitude d’avoir raison encourage ces mêmes persécuteurs à ne rien dissimuler de leurs massacres.

Dans son étude sur le système du renseignement israélien saisie par les Iraniens lors de la prise d’otages de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran en 1979, la CIA identifie correctement la recherche technologique dans les pays amis comme une des priorités israéliennes. Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin … Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper. Des duels dans les airs, des cavalcades dans les escaliers, une scène du balcon bouleversante de vérité, les lanternes du bal, des bagarres époustouflantes, un tombeau profond comme la nuit, une fontaine qui cache une couche, de beaux costumes, des accessoires très inventifs, des effets de lumière superbes, des chants pour toute musique, une troupe qui joue avec énergie, franchise, sensibilité le chef-d’œuvre de Shakespeare, Roméo et Juliette, dans la traduction de Jean Sarment.

(…) En misant sur la rivalité des deux clans, Shakespeare a le beurre et l’argent du beurre: il peut mettre sur le compte de la querelle familiale une violence qui, en réalité, joue un rôle positif dans le discours des amants et lui donne les accents d’une véritable passion. A huge pop hit (despite its steamy video and explicit, adult-oriented lyrical content and themes), it subsequently became a success at urban radio and BET, and is the only time he has produced two consecutive top 10 singles from a solo album, citation needed except for Release Therapy (an unedited version of the video could only be viewed on BET’s Uncut program). Ladies long after his smashing success with “This Is How We Do It.” A native of Los Angeles, Jordan signed to. Montell Du’Sean Barnett (born December 3, in Los Angeles, CA), known professionally as Montell Jordan, is an American singer, songwriter and record.

Along the way, she’s racked up top 10 Billboard Christian CHR radio singles like I’ll Be Alright”, Here In This Moment” and LIFE,” scored a Dove nomination for the latter gem, served as a featured guest on tobyMac’s Billboard blockbuster Tonight album, collaborated with fellow multi-million album seller Montell Jordan on his latest Victory World Music project Shake Heaven and is also gearing up for two appearances on Dove Award winning rap luminary T-Bone’s upcoming album. Since that time, Montell Jordan has released the albums More… (1996), Let’s Ride (1998), Get It On… Tonite (1999), Montell Jordan (2002), Life After Def (2003), and Let It Rain (2008.) The albums have spawned the R&B and crossover hits Somethin’ 4 da Honeyz,” I Like,” Falling,” What’s On Tonight,” Let’s Ride,” I Can Do That,” and Get It On Tonite.” In addition, Montell Jordan has served as producer for a number of other musicians, including Deborah Cox , 98 Degrees , Christina Milian , and Nina Badric. Magazines, Mitch Glazer; musician, songwriter, manager, music-industry executive and original judge and advisor on Fox TV’s hit American Idol, Randy Jackson; Grammy award winning composer, musician, director and original drummer with Paul Schaffer’s band on Late Night with David Letterman, Steve Jordan; noted guitarist, session musician, producer and songwriter known for his work with James Taylor, Carol King, Linda Ronstadt, Graham Nash and many others, Danny Kortchmar; CEO of Memphis’ famous Ardent Studios and Ardent Records, and drummer and only remaining original member of the legendary pop group Big Star, Jody Stephens; and Executive Director of the Memphis & Shelby County Music Commission, former executive with Dream Works Records and former VP for Def Jam Records, Johnnie Walker.

Simmons heard something new in Jordan; the Boston Herald called the new quality a blend of romantic r & b crooning with a fluid, street-rapping style.” Jordan himself explained to the Los Angeles Times that I wrote rap lyrics, and instead of rapping I sang the lyrics,” and he expressed admiration for such classic R&B acts as the Spinners, Isaac Hayes , and Teddy Pendergrass He was also impressed by the image of South Central that came through in Jordan’s music: the genial party-oriented and romantic lyrics of his songs stood in sharp contrast to the gunfire-riddled bleakness of Jordan’s West Coast rap contemporaries. Escreveram ainda para Gladys Knight e Smokey Robinson and the Miracles e recentemente ficaram associados a Amy Winehouse, por causa da canção «Tears Dry on Their Own» que inclui um excerto de «Ain’t No Mountain High Enough».-The American composer , who has written several successes edited by Motown , played by Marvin Gaye or Diana Ross , died this Monday, August 22, 2013 , at age 70 , in New York , a victim of throat cancer Beside his wife , Valerie Simpson , Nick Ashford composed themes such as ” Is not No Mountain High Enough ,” ” Reach Out And Touch Somebody’s Hand ” for Diana Ross , ” I’m Every Woman ” which was a hit for Chaka Khan and also later for Whitney Houston , and possibly the most successful of all , ” Solid ( As A Rock ) ” which was interpreted by the duo Ashford & Simpson One of the first successes of the duo was ” Let’s Go Get Stoned ” , written for Ray Charles in 1966 and drew the attention of the Motown record label , who invited them to write for artists who edited Nick Ashford and Valerie Simpson , married for almost 40 years , since 2002 encompassed the Rock and Roll Hall of Fame Also wrote for Gladys Knight and Smokey Robinson and the Miracles and recently became associated with Amy Winehouse , because of the song ” Tears Dry on Their Own ” which includes an excerpt from ” Is not No Mountain High Enough. Montell Jordan’s desire to grow as an artist has been apparent since he began his musical journey, singing in local talent shows, nightclubs and of course, in church choirs in Los Angeles during his formative years.

« Les chiffres sont beaucoup plus élevés que ce que nous pensions, ils sont incroyables », a déclaré dans une interview Hartmut Berghoff, directeur de l’Institut d’histoire allemande de Washington, après avoir pris connaissance des nouvelles données. Il y a treize ans, des chercheurs du Mémorial de la Shoah aux Etats-Unis, se sont donnés la mission de recenser tous les ghettos, camps de travaux forcés, camps de concentration et d’extermination mis en place par les nazis ont dans toute l’Europe. Ils étaient à la fois destinés à exploiter la main d’œuvre constituée par les prisonniers, tout en maintenant délibérément ces personnes dans un état de dénuement physique et moral destiné à briser leur volonté et leur santé, l’objectif affiché étant d’en faire mourir un maximum ce qui les rapproche des camps d’extermination.

Mon parti, Lutte Ouvrière, a toujours dénoncé avec détermination la politique du gouvernement d’Israël qui pousse les Palestiniens hors de leurs terres, enferme les populations derrière des barbelés et des murs de béton et des kilomètres de barbelés, qui transforment les territoires palestiniens en camps de concentration à ciel ouvert, et en particulier dans le cas de Gaza. Israël s’approprie les terribles paroles de Dieu dans le Deutéronome : « à moi la vengeance, à moi la rétribution ». Israël veut que nous nous sentions, directement ou indirectement, tous coupables des horreurs de l’Holocauste ; Israël veut que nous renoncions à notre plus élémentaire faculté de jugement critique pour que nous nous transformions en un docile écho de sa volonté ; Israël veut que nous reconnaissions de jure ce que pour eux constitue déjà un exercice de facto : l’impunité absolue. Enfin, on peut se demander dans quelle mesure une personnalité qui laisse passer un tel mensonge sur les droits de l’homme peut encore être considéré comme un de ses défenseurs.

Daniel Mermet, dans Là-bas si j’y suis, affirme également le 8 janvier 2009 : « On continue à Gaza avec Stéphane Hessel, diplomate, ambassadeur et ancien résistant français, qui participa à la rédaction de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, et qui nous donne son point de vue sur ce conflit. Roma Radzicki et Herman Rosenblat étaient prêts à publier leur trop belle histoire : celle d’une enfant de 9 ans qui aurait sauvé un adolescent de quinze ans en lui donnant du pain dans un camp près de Buchenwald, et qui s’étaient retrouvés et mariés des années plus tard à New York. A l’heure où l’actualité nous fournit coup sur coup les impostures d’une célèbre carnivore repentie (et défenseuse acharnée depuis lors du cochon) et de l’auteur adulé du « nouveau petit livre rouge » des bonnes consciences de gauche et prétendu co-rédacteur de la Déclaration des droits de l’homme, évidente victime, dans ses dernières années, du pire des abus de faiblesse …

Des navires heurtent des pirogues, des passagers se noient, leur pirogue prend l’eau, il est arrête au Tchad et jeté en prison, on le largue avec d’autres prisonniers en plein désert sans eau ni nourriture, l’un d’eux, épuisé, s’affale et le sable, poussé par le vent, l’ensevelit aussitôt, des soldats tirent sur eux, il est arrêté et tabassé par la gendarmerie royale marocaine, il se retrouve en Lybie où il prend une pirogue dans la quelle se trouve, entre autres passagers, une jeune Somalienne qui va mourir, laissant son bébé, son corps est jeté à la mer, la pirogue chavire à cause d’une tempête, beaucoup meurent noyés, il est repêché par des policiers italiens, etc.